La méthode Montessori appliquée aux voyages

Certains enfants vivent les voyages de manière très sereine et s’adaptent aux nouvelles circonstances avec une grande facilité. Pour beaucoup d’autres les départs en vacances engendrent de l’excitation, voire même du stress.

Vous avez probablement déjà croisé dans un train ou dans un avion un jeune enfant surexcité totalement hors de contrôle, au grand dam de ses parents !

La méthode Montessori peut vous aider à mettre toutes les chances de votre côté pour un départ en vacances zen. 

Les principes de la méthode Montessori

MontessoriDes livres entiers traitent de cette célèbre méthode d’éducation et d’apprentissage mise au point par Maria Montessori. Pour une approche pratique et immédiatement applicable, nous vous recommandons l’excellent  » Eveiller, épanouir, encourager son enfant – la pédagogie Montessori à la maison  » de Tim Seldin.

Cette méthode repose sur des principes simples :

  • l’enfant est une personne qu’il faut respecter (Dolto a elle aussi développé cette approche),
  • si on l’encourage dans ses expériences et qu’il se sent compétent, il se sentira aimé et valorisé, plus que dans une relation de simple discipline,
  • pour permettre à l’enfant de devenir capable, il faut lui créer un environnement adapté et l’encourager à l’autonomie en l’accompagnant et en lui expliquant son environnement.

En tant que parents, nous avons tendance à trouver naturel de faire les choses à la place de nos enfants. Nous le faisons avec amour et bienveillance. Et pourtant, c’est en les laissant faire seuls dans toutes les situations possibles que nous les aidons à prendre confiance en eux et à trouver leur place dans notre famille puis dans la société.

Pourquoi appliquer la méthode Montessori aux voyages ?

Montessori voyagesImaginez que l’on vous installe sans crier gare dans une voiture avec une valise que vous n’auriez pas préparée, et que l’on vous emmène dans un endroit inconnu sans information préalable. La situation pourrait offrir un peu de piquant, mais elle serait anxiogène pour la plupart des gens.

C’est exactement ce que peuvent ressentir des enfants que l’on emmène en vacances sans préparation : un cocktail d’émotions un peu difficile à maîtriser, y compris pour les enfants les plus posés.

La méthode Montessori appliquée aux voyages étape par étape

Que pourrait donc donner la méthode Montessori appliquée aux voyages ? Voici quelques pistes que nous avons pu tester avec succès.

Etape 1 : le choix du voyage

Si proposer aux enfants de choisir votre destination peut sembler une bonne idée de prime abord, leur manque d’expérience des voyages ne leur permettra pas de vous proposer des choix très différents de ce qu’ils ont déjà vécu. Vous risquez de passer vos vacances au même endroit pendant les 10 prochaines années !

En revanche, si vous hésitez entre plusieurs destinations ou plusieurs hébergements, pourquoi ne pas leur montrer des photos et présentations des différentes options pour leur demander leur avis ? Attention : ne le faites que si vous êtes réellement prêts à prendre leur avis en compte, sans quoi ils pourraient se sentir dupés.

Que vous fassiez le choix entre adultes ou en famille, prenez le temps de leur parler de votre destination de vacances quelques semaines avant le départ. Montrez-leur des photos de l’hébergement et des endroits à visiter, cela leur permettra de se construire une image mentale qui rendra les choses plus concrètes.

Etape 2 : la préparation du voyage

Sans en parler tous les jours, le fait de tenir les enfants au courant des étapes de préparation leur permet de s’habituer à l’idée du voyage, et de l’apprivoiser. « Aujourd’hui nous avons acheté les billets de train », ou « Hier nous avons fait la réservation de notre maison de vacances » sont des petites annonces qui les informent de la progression de la préparation.

Si vous devez acheter des vêtements et/ou du matériel en prévision du départ, faire ces achats en famille est également un moyen d’impliquer les enfants.

Dans le cas de vacances itinérantes, on peut sortir une carte et montrer l’itinéraire prévu avec les principaux endroits d’arrêt. Dès 4 ou 5 ans, même s’ils ne savent pas lire, les enfants aiment les cartes et suivre avec leur doigt les routes qu’ils vont emprunter.

Pour un départ en train ou en avion, l’achat d’un petit livre sur ce thème peut être utile à l’enfant. L’idée est toujours de limiter la part d’inconnu et de l’aider à se faire une représentation du voyage et de ce que l’on attendra de lui. Parler à l’avance des transports en commun et des contraintes qu’ils entrainent en termes de gestion du bruit et des déplacements règle bien souvent les problèmes les plus courants.

VacancesPour un départ à l’étranger, un emprunt à la bibliothèque de livres illustrés de voyage sur le pays de destination est tout indiqué. Vous pourrez les parcourir en famille en commentant les photos pour donner un avant-goût du futur environnement.

Bien que la plupart des enfants soient très facilement adaptables, le fait d’anticiper les changements les rassure beaucoup et évite des préoccupations inutiles.

Etape 3 : les valises

Pour beaucoup d’entre nous, il faut bien dire que cette étape ressemble plutôt à une épreuve pendant laquelle on tente de ne rien oublier tout en empêchant les enfants de vider les valises aussi vite qu’on les remplit. Cela peut aussi constituer un moment d’énervement chez les parents, ce qui rejaillit forcément sur les plus jeunes.

Montessori vacancesPour une préparation plus sereine qui implique les enfants, prenez le temps de constituer les valises le week-end précédant votre départ. Dès 2 ans, on peut demander aux petits de mettre dans un mini sac à dos leurs jouets préférés. Au moment du départ, ils pourront y ajouter leur doudou s’ils ont l’habitude de l’avoir avec eux. Ils seront responsables de leur propre sac pendant le voyage, ce qui va les responsabiliser.

A partir de 3 ou 4 ans, expliquez à votre enfant que vous allez l’aider à préparer sa valise pour les vacances. En pratique on compte avec lui le nombre de jours pendant lesquels on sera partis et on détermine ensemble le nombre de vêtements de chaque catégorie dont il aura besoin (et on travaille le calcul en passant ;-)). Laissez-le ensuite faire ses piles de vêtements en conséquence et aidez-le à les ranger proprement dans la valise. Il sera content de faire lui-même le choix de ses quelques livres et jouets et de la constitution de son petit sac de voyage personnel.

Un enfant de 5 ans est parfaitement capable de préparer son propre bagage. Il ne le rangera peut-être pas aussi bien que vous, mais c’est le cas de la plupart des choses qu’il fait, l’autonomie a un prix. A cet âge, il est également possible de lui demander de l’aide pour le reste des préparatifs logistiques. Si vous emmenez de la nourriture par exemple, il peut vous aider…

Etape 4 : le trajet

Quel que soit le mode de transport, il existe forcément une manière d’impliquer votre enfant.

Tant qu’il ne sait pas lire l’heure, expliquez-lui la durée du trajet avec des mots qu’il peut comprendre : « un repas, une sieste et un autre repas » par exemple. Pour qu’il soit acteur, réservez une période pendant laquelle vous le laisserez choisir la musique ou les jeux. La tranquillité en voyage passe souvent par du temps consacré aux enfants.

Pour éviter le sempiternel « Quand est-ce qu’on arrive ? », l’idéal est de munir les enfants d’une montre dès qu’ils savent lire. Vous pouvez leur demander de surveiller l’heure pour vous alerter lorsqu’il sera temps de s’arrêter si vous êtes en voiture, ou l’heure de faire un jeu ensemble.

En train ou en avion vous pouvez leur demander de vous prévenir environ 30 minutes avant l’heure d’arrivée, afin que vous ayez le temps de réunir les affaires et de vous organiser pour la sortie.

Dans une fratrie, l’ainé peut gérer les jeux du plus jeune en l’ « alimentant » de nouveaux jouets au fur et à mesure qu’il se lasse des précédents. Cela permet de focaliser l’attention du plus grand tout en maintenant le plus jeune occupé.

Les ainés peuvent aussi être responsables du goûter, et d’autres petites choses.

Le trajet est le bon moment pour distribuer les rôles afin de définir qui fera quoi une fois arrivés à destination.

Etape 5 : l’arrivée en vacances

vacances familleDans de nombreuses familles, l’arrivée sur le lieu de vacances est souvent ce moment pénible où après un trajet fatigant les parents rangent les valises et font les courses, voire font les lits, pendant que les enfants s’amusent joyeusement, heureux d’être enfin libérés de leur mode de transport.

Une variante que même les enfants peuvent apprécier est que toute la famille participe à l’installation : les plus petits peuvent aider à ranger les aliments dans les placards, les plus grands sont en mesure de ranger leurs vêtements dans les armoires, et les ados peuvent faire les lits, par exemple. Toute la famille sera prête plus rapidement pour aller découvrir le lieu de vacances ou plonger une tête dans la piscine !

La mise en pratique pour votre prochain voyage

L’idée vous plaît mais vous vous demandez si elle est applicable à votre enfant ? La méthode Montessori fonctionne d’autant mieux que les enfants y sont initiés tôt et qu’il s’agit d’un mode de vie quotidien. Vous pouvez commencer par demander des choses simples à votre enfant comme mettre la table ou ranger ses chaussures. Vous serez peut-être surpris de constater qu’ils peuvent le faire avec fierté et même plaisir si vous les valorisez.

Si votre enfant de 5 ou 6 ans n’a jamais mis la table ni rangé ses jouets, un saut soudain dans le monde de l’éducation Montessori peut faire un flop retentissant, mais il peut aussi très bien fonctionner ! Une arrivée en vacances dans la joie et la bonne humeur, on tente ?!

Et vous, quelle est votre méthode pour réussir vos départs en vacances en famille ?

 

10 Commentaires

  • Xtinette dit :

    Intéressant… cela me donne envié de lire davantage sur le sujet ! Et sinon merci car nous avons bien reçu le guide ! J’en parlerai sur le blog, bises d’Italie !

  • En lisant le début de l’article, je me suis dit qu’avec nos trois filles nous n’avons jamais eu de soucis pour les voyages (le dernier en date était 10 jours à New York avec nos 3 filles agées de 10 à presque 3 ans).
    Mais en lisant la suite de l’article je me suis rendue compte que nous les préparions exactement comme celà et que tout se passait alors sans problèmes…

  • Helen dit :

    Des conseils avisés qui s’appliquent aussi bien aux enfants qu’aux plus grands.
    Les faire participer à l’effervescence qui acompagne souvent une préparation de voyage c’est les impliquer et ils adorent en général. Notre fille (6 ans) dès qu’elle entend parler de voyages fille chercher un sac (type cabas de supermarché) et entasse ses jouets préférés. On revoit ensemble, la veille du départ ce qui nous donne l’occasion de faire une tri.
    La méthode Montessori je ne connais pas mais je vais la découvrir dès que possible, dison aux prochaines vacances…

  • sandrine dit :

    J’ai découvert la méthode Montessori avec une petite nièce et je tente d’inculper quelques principes à Mini Voyageur pour qu’il apprenne tout seul! Je n’avais pas vraiment considéré que les conseils que vous donnez et que nous pratiquons avec Mini Voyageuse depuis ces premiers voyages collaient à cette philosophie!

  • Tiphanya dit :

    Les principes Montessori nous guide énormément depuis la naissance de ma fille. Et du coup à 22mois, elle a choisi les jouets et les livres à prendre avec nous. Cependant comme le conseil pour le choix de la destination, j’avais fait une première sélection (malheureusement également guidée par le poids).
    On a aussi noté que les repas se passaient mieux quand elle avait son mot à dire sur le menu ou le lieu. Sauf que si on l’écoutait, on passerait notre temps aux terrasses des cafés !

    • Carole dit :

      Le poids et le volume des jouets comptent pour les voyages, c’est très vrai. Une jolie occasion d’aborder la notion de taille en comparant différents jouets. Une autre possibilité est de donner à votre enfant un gabarit, c’est à dire un objet (comme un livre) sur lequel poser les jouets choisis. Ces derniers ne doivent pas dépasser le gabarit pour pouvoir être choisis, l’enfant comprend très vite cette limite et sera fier d’avoir lui-même fait la sélection.
      Carole, de Bougerenfamille

  • Céline dit :

    Très intéressant comme article. Ici aussi, on prépare ensemble, on compte les dodos avant le départ, mais a 2 ans et demi et 1 an, la partie « valises » reste sport… 😉

  • Sonia dit :

    Je n’avais pas pensé à montrer des photos de la destination du voyage, je le ferai la prochaine fois !
    Pour nous, cela reste encore très sportif étant donné que nos 3 enfants ont 3 ans (x1) et 21 mois (x2)…Je n’ai même pas encore osé prendre le train avec les 3 !

    • Carole dit :

      Ha oui, c’est la phase baskets ! 🙂 Dans un an ce sera sûrement un peu plus cool, surtout si les 3 s’entendent bien : ils pourront s’occuper…
      Carole, de Bougerenfamille.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *