Conseils pour emmener vos enfants en safari

Cet article a été rédigé par Heather Greenwood Davis, célèbre blogueuse Canadienne qui a fait le tour du monde en famille. Il a été publié par le site Américain National Geographic dans sa rubrique Voyage, sous le titre  » Tips for taking your kids on safari « . Il a été traduit et reproduit ici avec l’aimable autorisation de l’auteure et du National Geographic.

Quelle personne saine d’esprit laisserait passer l’occasion d’observer des animaux dans leur milieu naturel, gambadant en liberté ? Qui ne serait pas emballé par cette perspective unique ?

Mes enfants

Safari en famille

zèbres en Namibie – photo Heather Greenwood Davis

Bien-sûr, ils aimaient l’idée du safari. Je leur avais raconté de quelle manière nous allions parcourir les grandes plaines du Kenya et de la Namibie dans une jeep, espionnant les lions, les éléphants et les zèbres au moyen de jumelles, et peut-être même de très près !

Ce que j’ai négligé de leur dire c’est que les safaris requièrent bien plus que le désir de voir les animaux. Ils requièrent de la patience. On reste parfois dans la nature pendant des heures pour voir simplement des babouins et des gazelles. Superbes en eux-mêmes, mais pas tout à fait le frisson que les enfants recherchaient.

En réalité c’est l’anticipation sur le terrain qui rend un safari magique. C’est le bond que fait votre cœur quand le bloc que vous pensiez n’être qu’une simple pierre… bouge. Ou quand vous repérez une petite forme dans le bush pour réaliser que c’est un lionceau, non, attendez ! deux ! et là, dans l’ombre, leur mère.

Dans ces moments là, toute la jeep devient momentanément silencieuse. Et puis on commence à entendre le cliquetis des appareils photos, le votre y compris, et toute la famille se demande par quelle magie elle a réussi à se trouver au bon endroit au bon moment. Mais entre deux moments comme celui-ci, les « je m’ennuie » de vos enfants pourraient bien vous rendre dingues.

N’ayez crainte, aventuriers ! Je suis là pour vous éviter au moins une partie des problèmes que nous avons rencontrés en vous livrant quelques réflexions à méditer avant de réserver le voyage :

Allez crescendo

Safari en famille

La famille Davis – photo Heather Greenwood Davis

Lorsque nous étions en Namibie nous avons commencé par de petites réserves, pour finir avec l’énorme Parc National Etosha. Au début nous avons vu des animaux de petite taille mais les enfants – qui n’étaient jamais partis en safari auparavant – étaient excités de les apercevoir et bien plus réceptifs aux explications qui les concernaient que s’ils avaient déjà vu un lion.

D’ici à ce que nous atteignions Etosha, ils étaient capables de reconnaître eux-mêmes certains de ces petits animaux et on été d’autant plus époustouflés par les grands animaux sauvages.

Gérez les attentes

Evoquez la notion de patience avec vos enfants, et rappelez-leur qu’ils devront peut-être attendre pour rencontrer le gros gibier qu’ils espèrent voir. Faites-en un jeu. Transmettez-leur la joie de la recherche, et soyez équipés pour les aider à passer le temps quand il n’y a pas grand chose à voir. Beaucoup de lodges (résidences pour touristes en Afrique, NDLT) vendent ou offrent des livrets qui aideront vos enfants à identifier les animaux moins connus. Les miens ont adoré parcourir un aide-mémoire qui incluait toutes sortes d’animaux allant de plusieurs espèces d’oiseaux aux différents types de gnous.

Aidez-les à se faire leurs propres souvenirs

Si vos enfants disposent de leur propre appareil photo ou s’ils peuvent utiliser le caméscope, cela devrait faire des souvenirs qui vous feront sourire à coup sûr. Cela participera également à maintenir leur attention sur ce qu’il se passe autour d’eux. Et avoir du papier et des crayons à portée de main aidera à passer le temps lorsque vous serez en train d’observer un animal qui bouge peu. J’aurais pu regarder les lions dormir sur le bord de la route pendant des heures. Mes enfants ? Pas vraiment…

Laissez-les dormir

Safari avec enfants

Un lionceau et sa mère au Kenya – Photo Heather Greenwood Davis

Les safaris ont généralement lieu tôt le matin et en soirée. Les enfants qui détestent les longs trajets en voiture, se lever tôt, ou qui ont tendance à s’endormir dans la voiture somnoleront probablement de temps à autre. Inutile de les en empêcher. Laissez les petits se reposer quand il ne se passe pas grand chose et réveillez-les pour les moments forts. Rouler dans l’air frais avec la tête d’un de mes fils contre mon épaule fait partie de mes meilleurs souvenirs.

Ne laissez rien au hasard

Je suis partie une fois en safari de nuit avec une femme qui a insisté pour descendre de la jeep au milieu du bush pour aller faire ses besoins dans la nature, avec interdiction formelle à quiconque de regarder dans sa direction.

Nous n’avons repéré les hyènes qui arrivaient vers elle qu’une fois qu’elle était revenue. Cela peut paraître stupide, mais le côté un peu Disney de l’organisation de certains tour-opérateurs peut vous laisser penser que vous êtes en totale sécurité. Vous ne l’êtes jamais. Gardez l’esprit clair et souvenez-vous que des petits enfants peuvent ressembler à une proie pour des animaux sauvages. Gardez-les près de vous.

Faites les vérifications qui s’imposent

Contrôlez les limites d’âge avant de réserver. Tous les lodges ne permettent pas d’amener de jeunes enfants pendant les observations en jeep, pour une partie des raisons évoquées précédemment. Généralement la préoccupation majeure est le niveau sonore (ils pourraient effrayer les animaux que vous êtes justement en train de guetter) et la sécurité. Plus l’enfant est petit plus cela peut être un problème. La plupart des safaris auxquels nous avons participé exigeaient que les enfants aient 7 ans ou plus. D’autres peuvent baisser la limite d’âge si vous privatisez une jeep pour votre famille, ou suggèrent que vous fassiez certaines sorties plutôt que d’autres. Suivez leurs conseils et prenez bien en compte la personnalité de votre enfant avant de réserver le voyage. Une scène de colère dans la nature peut avoir des conséquences imprévisibles.

Sachez quand dire stop

Les enfants fatigués font de piètres compagnons de safari. Les réveils matinaux et les longues soirées peuvent les fatiguer plus que vous ne l’aviez anticipé. Réfléchissez bien avant de remplir vos journées de sorties en jeep – la plupart des lodges en proposent 2 à 4 par jour – et réservez-vous du temps pour vous détendre. Ne sous-estimez pas ce que vous pourriez voir sans véritablement le chercher. Au Kenya, à chaque repas nos voisins de table étaient des hippopotames.

Heather Davis et sa famille ont été reconnus voyageurs de l’année par Traveler Magazine en 2012. Découvrez-en plus sur eux sur globetrottingmama.com et en suivant Heather sur twitter @GreenwoodDavis.

Découvrez également notre sélection de safaris en famille.

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.