Le mal des transports chez l’enfant : 25 astuces pour le combattre !

Fréquent chez les jeunes enfants, le mal des transports peut rendre un trajet de vacances franchement pénible et pousse même certains parents, dans ses formes les plus accentuées, à éviter les déplacements. Des plus classiques aux plus originales, nous avons répertorié toutes les solutions possibles ! 

Le mal des transports : d’où vient-il ?

Il s’agit d’un conflit entre l’oreille interne et l’œil. En clair, l’oreille interne ne comprend pas pourquoi le corps est immobile dans un univers mouvant et votre cerveau interprète de manière erronée les informations provenant des yeux et des oreilles. Le mal des transports augmente avec le stress, la fatigue et les odeurs

Phase 1 : avant le départ, faîtes les bons choix !

mal des transports enfant

Astuce 1 : votre enfant a besoin d’une bonne nuit de sommeil avant un long trajet. S’il n’a pas assez dormi, les phénomènes nauséeux seront accentués.

Astuce 2 : évitez de prendre la route à jeun. Il est conseillé de manger léger et de ne pas boire trop de liquide tel que le lait ou les jus de fruits.

Astuce 3 : essayez de partir à des heures décalées, la nuit par exemple lorsque la circulation est fluide.

Phase 2 : la prévention

Astuce 4 : les antinaupathiques (médicaments contre le mal des transports, par exemple Nausicalm en sirop pour les enfants). Ils sont en vente libre, et sont à prendre de une ½H à 1H avant le départ, puis, si besoin, pendant le voyage. Demandez conseil à votre pharmacien en précisant bien l’âge de votre enfant.

Astuce 5 : les traitements homéopathiques. Ils conviennent aux enfants sans limite d’âge. 

  • La Cocculine est réservée à l’enfant de plus de 18 mois ; les comprimés sont à prendre la veille et le jour du voyage.
  • Une dose de Gelsemium 15CH peut être administrée la veille au soir et le matin du départ.
  • Petroleum et Nux vomica agissent quant à eux contre les nausées.

Astuce 6 : les remèdes naturels

  • Le gingembre en poudre, à diluer dans un yaourt 1H avant le départ. Répétez l’opération toutes les 4H jusqu’à la disparition des symptômes.
  • Le gingembre en tisane que vous emporterez dans une thermos.
  • L’eau de mélisse, un mélange de plantes médicinales et d’épices qui apaise, déstresse et facilite la digestion.
  • L’acupuncture, grâce à des bracelets anti nausées portés aux deux poignets et appuyant sur certains points stratégiques.
  • Les bonbons à la menthe, réputés pour amoindrir les effets nauséeux.

Phase 3 : les bonnes habitudes sur la route

Astuce 7 : préférez l’autoroute aux petites routes tortueuses ou escarpées, et demandez au chauffeur d’adopter une conduite calme en évitant les accélérations et les décélérations trop brutales.

Astuce 8 : trouvez la bonne position autrement dit, une position qui évite les mouvements de tête et de corps. Installez par exemple un oreiller sous la tête de votre enfant ; celle-ci sera alors bien maintenue.

Astuce 9 : évitez de mettre trop de chauffage et ouvrez légèrement les fenêtres pour que l’air se renouvelle.

Astuce 10 : limitez le volume de la musique.

Astuce 11 : faîtes des pauses régulières (toutes les 2H environ) afin de prendre l’air et de se dégourdir les jambes.

Astuce 12 : faîtes-le boire sucré de temps en temps au cours du voyage.

Astuce 13 : limitez son attention visuelle à l’intérieur de la voiture : pas de lecture, de vidéos ou de jeux électroniques.

mal des transports jeux

Astuce 14 : détournez l’attention de votre bambin et aidez-le à se concentrer sur quelque chose en particulier pour lui éviter de penser au mal des transports. Des jeux qui permettent de regarder la route aident à sortir de cette obsession.

 

Phase 4 : les solutions s’il a mal au cœur

En cas de crise, réagissez rapidement :

Astuce 15 : aidez-le à se détendre en le faisant rire ou en lui racontant des histoires.

Astuce 16 : faîtes-le regarder par la fenêtre entrouverte.

Astuce 17 : incitez-le à respirer profondément.

Astuce 18 : arrêtez-vous dès que possible pour prendre l’air.

Et si ça ne fonctionne pas…

Bébé à bord

Astuce 19 : munissez-vous d’un sac et… d’une tenue de rechange ! Prévoyez également un gant humide pour nettoyer votre petit malade. 

Astuce 20 : si le pire est arrivé en voiture, utilisez du bicarbonate de soude à frotter tout de suite pour éliminer l’odeur et faciliter le nettoyage. A l’arrivée, on vous propose également de tenter l’expérience avec du vinaigre blanc.

Et en bonus, si vous êtes désespérés, notre TOP 5 des solutions surprenantes !

Astuce 21 : le boarding ring, sorte de lunettes qui comportent un liquide coloré dans des anneaux, reproduisant ainsi un horizon artificiel qui envoie aux yeux le même message que celui reçu par l’oreille interne. Il est indiqué pour prévenir et remédier au mal de tous les transports. Mal des transports astuce

Astuce 22 : le bout de sparadrap collé sur le nombril de votre enfant ; une recette de grand-mère qui a fait ses preuves ! 😉

Astuce 23 : la branche de persil attachée autour du cou à l’aide d’une ficelle. Comme la menthe ou le basilic, l’odeur de ces fines herbes sont actives contre les nausées. 

Astuce 24 : le stick d’urgence mal au cœur de chez Néobulle, à appliquer sur le ventre (ou plexus solaire) ou à l’intérieur des poignets.

Astuce 25 : le citron, à renifler.

Et vous, avez-vous d’autres astuces à conseiller ?

A lire aussi :  TOP des questions les plus posées.

Bannière vacances toussaint 190816

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *